Lointains

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, mai 17 2019

un p'tit dernier pour la route?

pour la route...tout à fait ça
comment monter le 400 dans un avion ou à pied sur des sentiers de montagne? pas possible
aussi, quand j'ai vu un petit miroir (200/1200) à vendre pour une bouchée de pain, mon sang n'a fait qu'un tour
oui, je reconnais cela fait peu mais suffit pour oxygéner mes deux neuneurones
un peu d'alu, de carbone et le miroir ça fera 10 kg, je vous l'emballe?
démontable rapidement, il se range avec les vêtements dans une valise
j'aurais pu faire un Strock avec un centre de gravité à ras du sol mais je n'aime pas observer courbé, des fois que quelqu'un se pointe derrière, vous savez les gens ils paraissent "normaux" et à la moindre occasion :o trop tard!
le miroir final est à l'aluminure mais qu'est-ce qu'il me tarde qu'il arrive 😬

IMG_20190517_151743_1000.jpg

IMG_20190517_151657_1200.jpg

IMG_20190517_151630_1200.jpg

IMG_20190517_151751_1000.jpg

IMG_20190517_151717_1200.jpg

IMG_20190517_151634_1200.jpg

IMG_20190517_151612_1000.jpg

samedi, mai 11 2019

un peu de photométrie

Suite à la publication de Compustar sur Astrosurf de la supernovae SN 2019 ein dans la galaxie NGC 5353, j'ai essayé de revenir à la photométrie
et ça n'a pas été sans mal :o
j'ai voulu le faire avec AstroimageJ mais....cela faisait trop longtemps que je ne m'en étais servi aussi mes neurones ont fait un sitting sauvage
du coup, j'ai utilisé Teleauto qui m'a sorti ça:

photometrie_sn_compustar.jpg

les étoiles de comparaison ont été choisies avec Aladin dans le catalogue UCAC4, j'ai pris la magnitude "Vmag" ( Visuel selon le système Johnson)
sur le serveur de Rochester ( http://www.physics.purdue.edu/brightsupernovae/snimages/reference/index.html ) il n'y avait pas cette zone
ce qui lui fait une magnitude de 14.7

vendredi, mai 10 2019

On the moon again


Les 12 et 13 juillet 2019 au soir
On the Moon Again : Un événement international !
près de chez vous des astronomes amateurs vous promettent la Lune!
mais pas que!!
En juillet 1969, regroupés en famille ou entre amis autour d’une radio ou d’un rare téléviseur,
600 millions de personnes, sur tous les continents, suivaient le premier pas d’un homme sur la Lune.
50 ans plus tard, l’envie nous prend d’éprouver cet enthousiasme pour la Lune dans un mouvement mondial, universel, dépassant toutes les frontières.



Comment ?
Rien de plus simple. Nous souhaitons que chacun, petit ou grand, puisse découvrir lors d’un évènement mondial la Lune au travers d’un télescope ou d’une lunette astronomique.
Les astronomes amateurs surprendront les passants en leur offrant ce spectacle inattendu.
Si, vous mêmes, avez un instrument d’observation, installez le au coin d’une rue, au bord d’une rivière, sur la place d’un village...
Rejoignez l’évènement On the Moon Again les 12 et 13 juillet 2019 et invitez les passants à observer la Lune et partager l’émerveillement.

le vendredi 12 juillet, nous serons au stade de foot de Villandraut

villandraut_earth1200.jpg

lundi, mai 6 2019

NGC 5713, 5705 et 5733

Bonjour évribodi
un petit tour dans la Vierge hier soir
Atik 383 sur T200/1000, 40*2 mn bin 1
il y a un soucis de tilt, il faut que je revoie le montage



je ne sais pas pourquoi, le render de Pix ne commente pas les NGC, c'est bien la première fois
j'ai essayé différents serveurs, pareil, mystère

jeudi, mai 2 2019

un bon filet de sardine sur son lit de crevettes; vous fournirez le citron

Bonjour toi
Pas suffisamment de poses pour ce plateau de fruits de mer mais ....
60*2 mn bin 1, Atik 383, T200/1000, moi



NGC 4631, dite "La Baleine"....sans doute surnommée ainsi par un marseillais...elle fait plutôt sardine
dessous, NGC 4656 dite 'La Crosse De Hockey"...une grosse crevette?
pour les puristes, NGC 4631 et NGC 4627 (le Baleineau) forment le couple de galaxies en interaction ARP 281
une bonne cible pour les dobsonneux :-_-:
et autour quelques coraux:



j'avais fait la couleur il y a quelques années



il n'y a pas de dessert :merci:

lundi, avril 15 2019

some tachouilles in the Dragooooonn

Françaises, Français...éveribodi tout le monde, bonjour!
grosse lune déjà, que faire? bah des galaxies :be:
Atik 383 sur T200/1000
60*3 mn en bin 1
Le Triplet du Dragon sur son lit de petits légumes



les petits légumes:



bon appétit :burp:

jeudi, avril 11 2019

M 63

Salut :)
petit intermède ciel profond, histoire de dérouiller le setup et le bonhomme
200 * 60 s Atik 383, T200/1000
traitement Sirilic + Siril + Pix + Photoshop
oui, utilisation de Pix pour le retrait du gradient, je n'ai pas encore tout bien compris celui de Siril
côté sciences:
M 63 est une galaxie où pousse uniquement du tournesol (d'où son nom)
plusieurs tentatives ont été faites pour varier un peu les cultures: pissenlits, beuh, fraises tagada entre autres, mais toutes ont échoué
la qualité des sols sans doute



avec le nom des rues



faudra que j'essaie une version Pix et une Iris lorsque...il pleuvra

lundi, mars 18 2019

du vieux nouveau!

Je suis allé chercher ce newton antique ce matin
seul le miroir m'intéresse

vieux_newton.jpg

si quelqu'un se sent une âme de collectionneur, je donne le reste
une jolie babiole qui égaiera votre salon :hm: pensez au sourire béat qui illuminera le visage de votre compagne (on) en apercevant l'oeuvre :o

dimanche, février 24 2019

tou Be or not Be?

kikou!
l'autre soir, consultant la liste de Be "à faire", j'ai choisi HD 250289 sans me douter qu'elle faisait partie d'un amas ouvert
une fois dessus, après plusieurs astrométries je l'ai mis sur la fente



c'est chaud de choisir la bonne et de n'avoir qu'elle dans la fente
je vous rassure, avant de chouter, j'ai refait la MAP, le tube étant pourtant en carbone, en début de soirée ça bouge
sur les excellents conseils de referencestarfinder, j'ai fait l'étoile de référence sur une Miles: HD 39970
darks/flats/offsets/calib tout frais
ce matin réduction de HD 39970 avec comparaison sur le spectre Miles


jusque là tout baignait! j'avais une bonne réponse instrumentale
or, sur la cible principale, après réponse, j'obtiens ce profil



j'ai vérifié plusieurs fois, c'est bien la bonne étoile mais c'est bizarre non comme profil?
après vérification, sur le dernier spectre de BESS on retrouve la bosse autour de 5500, mais cela remonte un peu plus dans le bleu quand même



la faiblesse de la 383 dans le bleu?
intrigué, j'ai posé la question sur Aras
ils ne sont pas très nombreux mais parfois il suffit d'une seule personne bien intentionnée :)
c'est Robin qui s'y est collé
il m'a appris que dans cette zone galactique il y avait de l'extinction (due aux gaz chauds?)
et m'a indiqué le site pour connaître précisément le taux
https://irsa.ipac.caltech.edu/applications/DUST



il ne me restait plus qu'a utiliser un des outils d'Isis pour "dérougir" le spectre et ainsi retrouver une courbe comparable à une B2II



la bosse entre 4500 et 5500 semblerait être caractéristique aux zones d’extinction?
à suivre....:hm:
j'oubliais: Alpy600, Atik383, T200/1000

lundi, février 18 2019

C/2018 Y1 des ombres sur le bruit

Ayant l'utilisation de l'Alpy 600 de mon asso, j'ai tenté le coup
3*15 mn sur le cœur de cette comète très étalée
Alpy 600 complet fente 23 Atik 383 sur T200/1000
les brutes ne montent pas bien haut en ADU, j'aurais dû peut-être la faire en bin2



mais il y a bien quelque chose dans CN et autour



c'est bien une comète :be: mais ça on le savait déjà ;)

jeudi, janvier 31 2019

Tranformer, la monture à charge hyper(pas)lourde!

depuis le temps que j'y pense!!!
pas facile de sortir l'HEQ5 pour y mettre un appareil photo dessus, c'est lourd et encombrant
avec toutes les chutes, j'ai décidé de me faire une mini-monture
la bête repliée

transformer1.jpg

ça pèse 700 grammes sans les piles

transformer3.jpg

ensuite, on déplie la bête! les pieds latéraux d'abord

transformer4.jpg

puis le support avant qui se règle à la latitude du lieu

transformer5.jpg

et voui, c'est une équatoriale!!
on déplie le mât

transformer6.jpg

sans déconner, ça rappelle pas Curiosity?? incroyable non! :o
la queue d'aronde

transformer7.jpg

le système d'entrainement

transformer8.jpg

la boite magique avec l'arduino et la carte moteur

transformer9.jpg

impressionnant la qualité du câblage non? eh si :)
débrayage:

transformer11.jpg

embrayage

transformer12.jpg

simple n'est-il pas?
le schéma d'une simplicité....pffftttt

cablage_minimonture.jpg

le code arduino

#include <Stepper.h>
#define STEPS 100
#include "Timer.h"
const int stepsPerRevolution = 64;//32*64;
//Le moteur (fils 1 2 3 4) est branché sur les sorties 8 9 10 11 de l'Arduino (et sur GND, +V)
Stepper moteur(stepsPerRevolution, 8, 10, 9, 11); // Sens horaire
// Stepper small_stepper(STEPS, 11, 10, 9, 8); // Sens anti-horaire en inversant 8 et 11 (si on préfère)
int Steps2Take = 0; //Nombre de pas de rotation demandé au moteur
Timer avance;
// Pour un moteur de ce type : http://tiptopboards.com/151-moteur-pas-%C3%A0-pas-r%C3%A9duct%C3%A9-de-5v-4-fils-driver-.html
// 64 pas par tour, 4 phases, angle de 5.625° selon les spécifications du moteur
// Démultiplication 1:64 pour ce moteur réducté mécaniquement
// 360° / 5.625° * 64 = 4096 angles avec la démultiplication
// 360° / 5.625° * 64 * 4 bobines / 2 bipolaire = 2048 step / tour
void setup()
{
Serial.begin(9600); // 9600 bps
moteur.setSpeed(10);
Steps2Take = 1;
avance.every(2810, enavant2);
}
void loop()
{
avance.update();
}
void enavant2()
{
pinMode(8,HIGH);
pinMode(9,HIGH);
pinMode(10,HIGH);
pinMode(11,HIGH);
moteur.step(-Steps2Take);
delay (100);
pinMode(8,LOW);
pinMode(9,LOW);
pinMode(10,LOW);
pinMode(11,LOW);
}

détails pour les pieds
c'est juste un écrou de 8 inséré en force dans un tube alu de 16, ça rentre juste

detail_pied.jpg

on la met en station (j'ai pensé avec un laser posé sur le plateau dirigé vers la polaire, ça doit suffire)
on branche les piles et ça suit Smile

mercredi, janvier 16 2019

Eros suite

Il y a quelques jours, je signalais une opportunité de (re)mesurer la distance Terre/Soleil sans utiliser un double décimètre
hier soir, contre toute attente, la mer de nuages s'est ouverte sous mes tongues
j'ai dont fait une centaine de poses 30s en bin 1 Atik383 sur T200/1000
aucun traitement (et j'ai un peu oublié le correcteur de coma )
une brute:

eros-130_1200.jpg

bon, ensuite, j'ai suivi le tuto de l'IMCCE avec Aladin, et j'ai rentré les données recueillies sur leur formulaire

imcce130.jpg

la distance géocentrique Terre/Eros est conforme aux divers logiciels à ma disposition (Coelix/Stellarium)
mais par contre, mes deux neurones s'entrechoquent désespérément lorsqu'il s'agit d'extrapoler à la distance Terre/Soleil....
mon certificat d'études primaires, acheté à prix d'or au marché noir jadis s'avère un peu juste :(

vendredi, janvier 11 2019

Eros

Eros, est un astéroïde géocroiseur
il appartient à la classe Amor (ce qui tombe bien vu son nom), une famille d’astéroïdes qui croisent l’orbite de Mars
le site de l'IMCCE vous en dira plus
https://eros2019.imcce.fr/eros.html#eros1
un des intérêts de ce caillou est de mesurer la distance Terre/Soleil autrement qu'avec un double décimètre (ce qui, au demeurant, peut s’avérer fastidieux)
le protocole est, toujours sur le site de l'IMCCE, très bien expliqué
https://eros2019.imcce.fr/docs/protocole_observation_eros2019.pdf
je vois à votre air chafouin que vous allez me dire: "mais gégé, ça sert à rien!! on la connait cette distance et puis on a Stellarium, merdre!!!"
certes, mais d'abord il ne faut pas dire merdre sur un blog, fesai gaffe, c'est hors chatte :o

samedi, juillet 7 2018

46P Wirtanen

Une comète très prometteuse pour cette fin 2018
46P Wirtanen
Au périhélie le 12 décembre 2018.
Elle sera entre le Taureau et le Cocher.
au plus proche de la Terre le 17 décembre 2018 à la magnitude 3 et des poussières
septembre
wirtanen09.jpg
octobre
wirtanen10.jpg
novembre
wirtanen11.jpg
première quinzaine décembre
wirtanen12_1.jpg
deuxième quinzaine décembre
wirtanen12_2.jpg

dimanche, avril 29 2018

Rapport de mission T60 semaine 11/2018 (12 au 19 mars)

Mission Garbure de Photons

Gérard Arlic (chef de mission), Frédéric Pastor (référent), Frédéric Cerveaux, Sébastien Fourcade, Henri Flambard et Joël Souchu

Préambule :

Après avoir été formé en 2015 au T60 par Martine Castets, j’ai participé depuis à plusieurs missions. J’ai pu ainsi profiter de l’expérience des autres. De David Antao, à JP Nougayrede, en passant par Daniel Dejan, Fred Pastor, et j’en oublie ! Ils m’avaient appris à battre des ailes...il n’y avait plus qu’à...

Introduction :

Le montage de la mission nécessiterait à lui seul un rapport complet. Je vais faire court :
• pour quoi y faire ?
• Avec quoi ?
• avec qui ?
• Quand ?

Pour quoi y faire ? Ce que l’on ne peut pas faire « à la maison », profiter au maximum de ce télescope d’exception dans ce lieu exceptionnel
Ensemble, nous avons préparé un programme très ambitieux :
• s’exercer à l’utilisation de l’Alpy (nouveau pour beaucoup d’entre-nous)
• former l’équipe à l’utilisation du T60 et profiter du Pic
• spectro sur étoiles Be faibles (liste concoctée grâce au site Arasbeam)
• transits exoplanètes (Exoplanet Transit Database)
• nébuleuses planétaires candidates (merci Pascal Le Dû)

avec quoi ? Le T60 ! Sa Sbig, un Alpy 600 flambant neuf avec ses modules de guidage et de calibration acheté par l’asso AG33, un correcteur de coma Kepler, une Atik 383L et diverses caméras de guidage, bagues et câbles en tout genre...sait-on jamais...on peut en voir besoin…

avec qui ? Fred Pastor qui, avec son expérience, aura un rôle de référent ;
Sébastien, Frédéric C., Joël et Henri, tous quatre jamais monté au Pic.

Quand ? c’est en octobre 2017 que l’idée a germé. Dans mon asso, j’ai contacté les 4 ou 5 qui « s’intéressaient » à la spectro. J’ai consulté aussi les copains de mes précédentes missions et quelques membres de Webastro. Pour finir, Henri n’est pas astronome amateur, son domaine est la physique nucléaire, mais je le savais intéressé par l’expérience.
Pas facile de se libérer une semaine lorsque l’on travaille et que...on ne connaît pas la semaine en question !!!
Malgré tout, en peu de temps, l’équipe s’est dessinée. Sur les trois propositions présentées, il a fallu faire en sorte de partager le temps pour que tout le monde puisse monter. La semaine 11 a gagné !
Je ne vous cache pas, l’angoisse de l’attente pour l’organisateur novice...la peur des désistements de dernière minute, les aléas diverses…les doutes de certains dus à la météo à dissiper d’urgence… maintenir le moral des troupes (et le sien)… tout s’est bien passé !

Lundi 12 mars

Le vent, la neige et le froid nous accueillent, les prévisions météo ne laissent aucun espoir pour la nuit. Fred Pastor s’est blessé à la jambe, il ne montera que cet après-midi. Cela commence fort.
Je présente le Pic à Sébastien et Frédéric C.
Une fois installés dans nos chambres, nous rejoignons le « labo », tout est OK, propre et bien rangé.
L’après-midi, Fred nous rejoint avec son atèle à la cheville : c’est un mordu du Pic ! Il serait monté à pied si nécessaire !
Samy, OA-TBL nous fait visiter le Bernard Lyot

Image

Frédéric Cerveaux Sébastien Fourcade Gérard Arlic Frédéric Pastor

L’équipe de début étant au complet, nous attaquons le programme. Assemblage du spectro. l’Atik 314 de Fred P est préférée à ma 383, la taille des pixels y est meilleure. La QHYl2 est utilisée en guidage. Le Correcteur Kepler est utilisé uniquement dans le but de faire ressortir le foyer à fin d’atteindre la MAP. Le tout est monté sur le réducteur 2<>3 pouces trouvé dans l’armoire métallique.

Image

Nous raccordons le câble ST4 (à l’aide de l’adaptateur trouvé sur le masque de bathinov) sur la prise série rouge du tube. La mise au point des caméras faite, nous testons un petit interrupteur arduino/bluetooth qui permet de commander le module de calibration depuis le labo . On s’apercevra plus tard que le PC perd la connexion bluetooth lorsque la porte métallique du labo est fermée. Raté, je remplacerai par une liaison wifi. La caméra étant régulée, nous faisons des offsets et toute une gamme de darks . On règle la MAP sur les raies du soleil et du néon. Pas facile d’aligner le spectre et le capteur

Image

On passe la soirée à écouter le vent hurler sous les portes et à faire des projets pour le lendemain...sait-on jamais Mardi 13 mars :

La journée se passe comme la veille à parcourir les coursives du grand bateau. Les travaux qui nous ont un peu gêné lors de la mission de novembre 2017 sont terminés et on note de belles améliorations. La passerelle bien sûr où les touristes se précipitent à peine descendus du téléphérique, et plein d’autres espaces où l’on a invité la lumière à entrer.

Image

Et en fin de journée, contre toute attente, le voile gris se déchire de bleu ! On ne s’y attendait pas ! Une ouverture. En tant qu’organisateur, même si je n’y suis pour rien, c’est un vrai soulagement d’avoir un bout de ciel à offrir à l’équipe. Il va falloir improviser. Heureusement, la liste de cibles va nous aider. Pas certains que cela va durer, nous choisissons des cibles faciles. Pour se mettre en train, on fait une quinzaine de poses de 6 s sur Pollux. En étoile de référence, on choisit Aléna qui est tout près. Une série de néon vient compléter cette première pêche. Cela fait plaisir. On passe maintenant aux choses sérieuses. HD 46264 toujours dans les Gémeaux. Dix poses de 60 s plus tard, à l’aide de la feuille de calcul de François Cochard, nous choisissons une étoile de référence : HD 48097. Le ciel se voile un peu mais une sortie sur la terrasse nous rassure : c’est juste un passage. Quelques minutes plus tard, nous pointons HD 71072 et en capturons 10 poses de 40 s. HD 67880 fait une référence. Il est minuit. Nous procédons à une série de néons et de flats. Nous continuons avec 10 poses de 60 secondes sur HD 162732 (88 Hercule). La référence est plus facile : 15 poses de 20 secondes sur HD162579. D’autres voiles passent, le temps aussi. Si on veut faire une NP candidate, il ne faut pas traîner. Nous choisissons maladroitement une cible au Nord-Ouest. Elle est très basse. Là, il va falloir autoguider et il y a quelque chose qui ne fonctionne pas : on dérive. Lorsque PHD parvient à se calibrer, cela ne marche pas. Nous cherchons longtemps une faille logicielle. En vain, de plus la bâche grise est revenue. Une sortie rapide le confirme : on ne voit plus que les grosses étoiles alors pour faire un spectre sur une NP invisible… En remontant le tube je m’aperçois que j’ai très mal serré le frein bêta. Pas étonnant que ça dérivait. Il est 2h 30, un dernier café, un dernier palabre, je vais me coucher. Les Fred’s ont encore du jus ! Ils démontent le setup spectro et le remplacent par une caméra dont Frédéric C. doit faire l’essai. La cible est Jupiter qui est encore bien basse. Ils resteront jusqu’à 5 h à regarder se tordre les bandes équatoriales de la géante sous l’effet de la turbu. Ce n’est pas folichon mais on n’est pas bredouille.

Mercredi 14 mars :

La journée est très venteuse, on discute. On parle traitement Isis. Fred Pastor nous montre Rspec. On passe le temps. En cours de journée, un appel m’informe que ma mère a été hospitalisée. Elle est très âgée, cela arrive fréquemment depuis quelques mois, c’est inquiétant.

Sami, OATBL, au chômage lui aussi vient nous rejoindre. On se couche tôt en attendant des lendemains meilleurs.

Jeudi 15 mars :

Sébastien redescend ce matin, il se dit content de sa première montée au Pic. J’appelle l’hôpital, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout. Pour moi, la mission est terminée, c’est ennuyeux pour Henri et Joël qui doivent monter vendredi pendant que les Fred’s descendent car ils ne savent rien sur le Pic et le T60. Et là, sans hésiter, les Fred’s proposent de rester une demi-journée de plus pour faire le relais. Merci encore du fond du cœur les amis, beau geste. Je vous laisse la parole. Gérard.

Suite I par Frédéric Cerveaux et Fred Pastor

Fredéric Pastor descend sur La Mongie retrouver des amis. Je (Frédéric Cerveaux) reste au Pic pour faire une sieste et potasser les documents concernant le procédures de manipulation du T60 (Mécanique, alimentation, Prism ...). Vu les prévisions plus que douteuses, nous décidons de ne pas continuer sur la spectro. Nous montons la caméra SBIG. L’objectif est que je passe aux travaux pratiques en essayant une ou deux belles images. Les étoiles se laissent désirer. Vers 10h30, j’entends des voix dehors. Je sors sur la plate forme. Un groupe de la Ferme des Etoiles et dehors car le voile nuageux se déchire. Le temps de revenir au labo du T60 et Frédéric P. est déjà aux manettes. J’enchaîne les étapes de mise route sous l’oeil avisé du coach Pastor. Dehors ce n’est pas la panacée et nous devons composer pour trouver des cibles. Nous arrivons à accumuler des poses sur NGC 4565 (l’Aiguille) et NGC 4567 (les Siamoises).

Image

54* 1mn traitement Siril

Image

40* 1mn traitement Siril

Malheureusement, le ciel se bâche à nouveau et nous devons mettre fin aux acquisitions vers 3h,

C’est déjà la fin pour les Fred’s. Comme promis, nous accueillons Henri et Joël arrivés vers 9h, Et c’est parti pour une séance d’apprentissage plus que concentrée. Après vérification que les consignes sont bien intégrées pas nos 2 compagnons de la relève, c’est le moment du départ.

Ce fut une première et belle expérience au Pic pour moi. Un énorme MERCI à Gérard de m’avoir offert cette opportunité !

Test de la Caméra Altair Astro IMX178C Au foyer du T60

Image

Image

Test avec une Barlow 2X

Image

Suite II par Joël Souchu et Henri Flambard

Vendredi 16 mars :

Au départ du gite de l’Ardoisière à Sainte Marie de Campan nous le quittons avec Henri aux aurores afin d’arriver en avance au départ du téléphérique. Pour nous l’aventure commence ! A notre arrivé à la plateforme du Pic Frédéric Cerveaux et Frédéric Pastor nous accueillent malgré leurs courtes nuits. Nous apprécions vraiment leurs engagements pour la suite de la mission. Aussitôt arrivé au labo du T60 ils nous exposent les éléments a connaître pour le maniement de ce magnifique télescope aussi bien sur le plan matériel que logiciel. Pour eux c’est bientôt l’heure du retour. Nous effectuons les procédures d’hébergement par l’obtention des clés et badges pour l’accès à la chambre. C’est vraiment confortable et bien chauffé. Comme à l’hôtel ! Avec Henri nous nous organisons en prévision de l’utilisation du T60. Une série de simulations tenant compte de l’instruction de nos deux prédécesseurs nous permettent d’être en confiance avec l’ensemble des équipements à notre disposition. Plus la journée avance et plus les prévisions sont pessimistes sur le plan météo. Nous profitons de cette soirée sans espoir d’observation pour discuter avec Henri d’Astronomie bien sûr !

Image

Samedi 17 mars :

De retour au labo nous avons la visite des deux opérateur du TBL dont Samy qui nous propose pour l’après midi une visite du Télescope Bernard Lyot. Aussi désespéré que nous par rapport aux conditions météo ils viendront souvent boire un café au labo pour de longues discutions. Samy nous fait part de ses projets et de ses voyages. C’est passionnant ! Nous sommes sollicités par le nouveau président du club Astro de Bègles accompagné d’un de ses membre pour une visite du T60. Malgré notre position de débutant sur le site nous faisons de notre mieux pour les recevoir et leur exposer le fonctionnement du télescope et de ses équipements associés. Comme tout les jours nos nous imposons une période d’aération sur la plateforme du site. Malgré une météo défavorable nous sommes étonnés du nombre de visiteurs. L’après midi nous nous rendons au TBL accompagné de Samy en empruntant les coursives de ce véritable porte avions qu’est le site du Pic. Samy nous précise qu’au Pic il y a 4 km de couloirs. Il nous explique clairement sa mission à partir du pupitre de commande puis vient la visite de la coupole qui nous impressionne par ses dimensions. Suite à la visite nous effectuons des recherches afin de préciser techniquement la méthode de polarimétrie utilisée à partir du télescope conjointement avec la spectrométrie. Nous sommes ensuite convié au planétarium pour la projection de films. Un technicien du site est venu à notre demande pour vérifier le fonctionnement en déclinaison du T60 lors de l’utilisation de sa raquette en mode rapide. Aucun dysfonctionnement n’a été découvert au niveau du couplage du moteur pas à pas et de la pignonerie. Peut être s’agit il d’un soucis de contacts ou de gestion électronique du moteur. A suivre ! La soirée n’augure rien de très bon sur le plan Astronomique. Nous restons donc confiné au labo du T60. Je propose à Henri d’effectuer un traitement d’images via Prism à partir des acquisitions effectuées par l’équipe précédente sur NGC4565 la Galaxie de l’aiguille.

Image

Dimanche 18 mars :

Il a été procédé ce jour à un nettoyage de la coupole suite à l’enneigement de ces derniers jours. Le technicien du site nous demande de vérifier la rotation de la coupole ainsi que l’ouverture du cimier. Car compte tenu de la température extérieure autour de -10° le gel peut figer le fonctionnement de la coupole. Un petite période de chauffage de la coupole nous est conseillé. Un œil sur les prévisions météo nous fait espérer une petite percée pour le soir venu. La visite du coronographe est donnée par l’ancien directeur du Pic lequel accompagnant son groupe de visiteurs me demande des précisions sur le fonctionnement de l’association T60. Nous sommes convié en soirée à une séance de planétarium commenté par Mr Lécureuil animateur Astro suivi d’une séance d’observation sur la plateforme du Pic grâce à un télescope Dobson. La Percée tant attendue sera de courte durée le temps d’assister à la présentation des constellations indiquées à l’aide d’un pointeur laser.

Image

Lundi 19 mars :

Avec Henri nous nous préparons au départ avec le regret de n’avoir pu utiliser le télescope de l’association mais malgré tout notre mission aura été riche en découvertes. Notre premier contact avec le T60 aura eu pour avantage de nous avoir permit de nous familiariser avec le matériel en vue d’une prochaine mission plus dégagée.

A bientôt peut être pour une prochaine mission Vive le Pic !

Joël Souchu et Henri Flambard

annexe 1 : Nous avions constaté une anomalie sur PHD2 (impossibilité de calibration), dans la mesure où nous n’avions pas à faire des poses très longues et vu l’excellent suivi du T60, nous n’avions pas insisté. Je suis remonté quinze jours plus tard avec la mission de JP Nougayrède. Il nous fallait impérativement autoguider pour des poses longues. Après vérifications de la câblerie nous avons pu constater que le câble d’autoguidage était débranché sur le MCMT !!

Image

il est dommage que celui qui a jugé bon de faire cela, n’ait pas donné l’information et surtout ses raisons dans le cahier de coupole, cela nous aurait évité de perdre de nombreuses heures à chercher !!

Annexe II les traitements spectro par Fred Pastor et Daniel Dejean

Etoile QQ Gem – HD46264 Obs. date : 2018-03-13 23:35 Instrument : T60-Alpy600-ATIK314L Observation duration : 540 s. Resolution : 600 Observation site : Obs Pic du Midi Observateurs : Equipe “Garbure de Photons” (G. Arlic, Fred Cerveaux, S. Fourcade et Fred Pastor) Wavelength range : 3750 - 7750 ang.

HD46264, ou QQ GEM, est une étoile Be de magnétude 7.64, de catégorie variable car elle appartient à un système binaire en éclipse. Le choix de cette étoile s’est portée, non pas sur l’actualité d’une éventuelle eclipse, mais sur les parutions nombreuses de spectres (notamment base Bess); afin de comparer nos résultats. Nous avons choisis à proximité de QQ Gem, en étoile de référence, HD48097 (ou 26 Gem), étoile de type A2V et de magnitude 5,2. Les premiers résultats sont encourageants. Les raies de Balmer en Hydrogène sont particulièrement nettes, avec une Halpha actuellement en émission et de bonne resolution.

Image

A titre de comparaison, nous pouvons commenter le résultat de François Cochard, pris le 5 décembre 2013 en vallée du Grésivaudan (ci-dessous, source Bess), donc avec de la forte pollution lumineuse. Avec une camera d’acquisition identique, mais un miroir bien plus petit, François a toutefois obtenu un spectre plus résolus, comme par exemple la raie en Hélium I à 5875, plus marquée que sur notre résultat. Certes, François a pose 2115 secondes et nous aurions dû également augmenter cer temps de pose de notre côté.

Image

En limite de résolution, nous ne retrouvons pas d’absorptions dans la Halpha, contrairement à celle prise par Olivier Garde, quelques jours plus tard, le 19 mars, mais en haute résolution, cette fois : spectro Eshel, Atik460 et pose de 5427 secondes de l’observatoire de la Tourbière.

Image

Etoile HD71072 Obs. date : 2018-03-13 00:35 Instrument : T60-Alpy600-ATIK314L Coord: 08 25 00 / -12 45 53 Observation duration : 540 s. Resolution : 600 Observation site : Obs Pic du Midi Observateurs : Equipe “Garbure de Photons” (G. Arlic, Fred Cerveaux, S. Fourcade et Fred Pastor) Wavelength range : 3750 - 7750 ang.

HD71072, est une étoile Be de magnitude 6.75, de catégorie B4III. Observée, ou du moins enregistrée, une vingtaine de fois dans la base BeSS, elle présente une raie Halpha en absorption, stable, depuis de nombreuses années. Facile à observer, elle se situe entre les constellations de l’Hydre et du grand Chien. Les résultats restent corrects malgré une calibration au néon imparfaite. Nous la retrouvons sur la “petite” raie en émission à 6266 Angström, sur le graphe ci-dessous.

Image

La raie Halpha en absorption est peu marquée, mais cela est propre à l’étoile et son disque. Nous retrouvons cette intensité de manière similaire sur les résultats de Christian Buil, pris le 24 Février 2009, de la banlieue de Toulouse avec un C11, un Lhires3 et une QSI :

Image

Le temps de pose est pratiquement similaire à notre spectre; on retrouve une resolution à peu près identique.

Etoile HD162732 ou Z Her Obs. date : 2018-03-13 01:35 Instrument : T60-Alpy600-ATIK314L Coord: 17 50 03 / + 48 23 38 Observation duration : 660 s. Resolution : 600 Observation site : Obs Pic du Midi Observateurs : Equipe “Garbure de Photons” (G. Arlic, Fred Cerveaux, S. Fourcade et Fred Pastor) Wavelength range : 3750 - 7750 ang.

HD162732 ou Z Her, est une étoile Be de magnitude 6.89, de catégorie B6III dans la constellation d’Hercule. Notre résultat semble donner satisfaction, lorsque nous le comparons à d’autres résulatst en basse résolution de la base BeSS, mais malheureusement, nous n’avons pas assez posé pour avoir un meilleur résultat sur la raie Halpha, particulièrement difficile à faire ressortir. En effet, elle a la particularité en ce moment d’avoir une faible émission avec en son centre une forte absorption. De ce fait, nous avons un résultat “écrasé” peu satisfaisant:

Image

Pour bien comprendre cette particularité, voici ci-dessous le résultat en haute résolution à 11000 traits avec un eShel par Olivier Garde, le 6 avril 2018 en Occitanie, à Revel. Avec une pose de 3712 secondes, on voit toute l’amplitude en absorption de cette raie:

Image

Annexe III :

personnellement, je trouve de très importantes distorsions entre les néons du module de calibrations et la position des raies sur les étoiles. En calibrant sur les néons le RMS est monstrueux. Je ne suis pas spécialiste en spectrométrie mais j’ai peut-être une piste. Le correcteur Képler qui nous permet de faire la MAP tout en conservant le module de guidage et celui de calibration, déforme aussi le flux lumineux de l’étoile, alors que la lampe de calibration, elle, n’arrive qu’en fin de chemin optique. Je propose donc de vérifier cela en se passant le prochain coup du module de calibration et du correcteur de champ. Une lampe néon ou une basse consommation placée à l’entrée du tube remplacera le module.

Merci à tous et,,,,vive le Pic !!!!!

lundi, février 26 2018

ngc 2608 et 2619

histoire de me dégourdir le capteur, j'ai été rendre visite à quelques galaxies

ngc2608_2619.jpg

ngc2608_2619annote.jpg

ngc 2608 fait partie du catalogue ARP (12)

jeudi, février 22 2018

visite à l'observatoire de Floirac

Visite cet après-midi à l'observatoire
il fait beau et c'est bien agréable de se promener dans ce parc superbe où les arbres centenaires côtoient les coupoles


pano3.jpg

pano4.jpg

nous entrons dans la coupole de la grande lunette équatoriale

grand_eq_1.jpg

Notre guide, astro-physicien, ancien membre de l'équipe scientifique est intarissable.
La grande lunette est imposante: 14 pouces (+-38 cm) de diamètre
Les engrenages de bronze ont résisté aux temps.
On sent qu'Il suffirait de pas grand chose pour qu'ils reprennent, comme il y a 135 ans, la poursuite du ciel.

equatoriale.jpg

Tout autour, adossés au murs, des présentoirs vitrés bien éclairés sont emplis de livres
Je suis quand même surpris de leur nature: de la SF! pour tout les gouts depuis les grands classiques jusqu'aux navets
Comble de l'étrange, des brochures expliquent qu'il s'agit d'une "installation artistique"...avec en couverture un dessin ésotérique évoquant...un œil cosmique? et...une soucoupe volante
qu'est-ce que cela vient faire ici??
Alors qu'il y aurait tant à montrer, l'histoire du site regorge de belles images depuis la création du lieu, de tous ces grands astronomes qui l'ont fait vivre
Quelques plaques photographiques sur le suivi des étoiles doubles ou celui des comètes seraient du plus bel effet
je ne critiquerai pas l'oeuvre de Suzanne Treister, je dirai juste qu'elle n'a rien à faire ici

La prochaine assemblée générale de l'association Sirius aura lieu le samedi 3 mars de 10h30 à 13h, salle E. Richard, square Monrepos à Floirac (33270).
J'espère vraiment que ce endroit chargé d'histoire pourra être sauvé des promoteurs immobiliers et...des "installations artistiques"!
Pour en savoir plus sur l'observatoire:
http://sirius-floirac.fr/category/histoire-du-site

dimanche, novembre 5 2017

Le Parachute d'Andromède

il y a bien longtemps...
J014709+463037 surnommé "le Parachute d'Andromède" a émis ses premiers photons
il y a quelques jours, sur le T60 du Pic du Midi, nous ( the Tartiflette de photons'Team) en avons prélevé une infime partie

brute900s_quad.jpg

de ce tas de pixels gris, Isis (soft de traitement) a tiré un spectre étonnant
une fois calibré avec le spectre d'une étoile proche pour la réponse instrumentale et avec celui d'une lampe néon, Isis a sorti ça:

_quad_20171022_828_tartiflette2.jpg

or, nous ne devrions pas voir ces raies! elles se situent dans l'ultraviolet tout à fait hors du domaine visible
"mais, que s'est-il donc passé pour que nous puissions les voir??" pourriez vous me demander si vous aviez un tant soit peu de culture
et si j'éprouvais pour vous un tant soit peu d'aménité, je rétorquerais:
et bien mais parce que cet objet est si lointain et s'éloigne si vite de nous que tout son spectre se décale vers le rouge, le redshift mon ami, le redshift!!
c'est bien joli mais ça nous fait une belle jambe! essayons d'aller plus loin, que pourrions nous calculer avec ces données??
alors voyons, la raie Lyman α se trouve à 4060 angströms au lieu de 1216, les autres subissent sensiblement le même décalage
pour obtenir le "Z" moyen on applique pour chaque longueur d'onde la formule z=(longueur d'onde trouvée-longueur d'onde attendue)/longueur onde attendue et on....en fait la moyenne
on trouve ainsi Z= 2.337
super! et?...??
Connaissant maintenant son z, en suivant les indications de l'excellent site de l'observatoire de Paris, on peut essayer de calculer sa vitesse d'éloignement
c'est un peu plus compliqué mais comme j'ai eu mon certificat d'étude (primaire) avec mention "famille en difficulté" j'ai même pas peur
on multiplie la vitesse de la lumière par....on fait comme ça quoi: 299792,458 * ( ( ( 2.337+1)²-1)/ ( (2.337 +1)²+1) )= 250385,222 kms
elle torche sa race comme on dit dans les milieux scientifiques de la banlieue Bordelaise
ah ouaèèèèèèèèèèèèèèè!!! justement
La loi de Hubble "naïve" dit z=H0 d/c où H0 représente la constante de Hubble actuelle, z, le décalage vers le rouge de l'objet, c, la vitesse de la lumière, et d la "distance"
moralité pour avoir la distance, on met tout ça dans un gobelet et on secoue fort
en divisant la vitesse par la constante de Hubble on trouve 250385,222 /70=3576,931 méga-parsecs, soit 11.446.181.598 années lumière
alors....c'est qui le chef?!!!! yahoo-supercontent.gif

lundi, octobre 30 2017

Te 11

Ce samedi matin, vers trois heures (1h TU), nous nous étions attaqué à la énième tentative de dénicher une nébuleuse planétaire sur la liste concoctée par Jean-Phi
un classeur, plein de cibles potentielles, Be faibles (type B à émission), transits exo-planètes et nébuleuses planétaires à confirmer
cette nébuleuse planétaire "candidate", extrêmement faible nécessitait de très longues poses malgré les 600 mm ouverts à 3.5 de notre télescope

t60.jpg

nous en avions pour 20 mn avant de savoir
la nuit, la durée d'une minute est égale à 60s * le taux de fatigue....c'est très long!!
café...et encore du café...biscuits....café...trompes-temps...pas dormir!! Daniel, Jean-Phi, Michel et moi on tiendrait le coup!!!!

la semaine avait été relativement bonne pour la saison
dès lundi, nous avions fait une grosse moisson de spectres, Be faibles et autres étoiles particulières
le transit de l'exoplanète WASP 50b venant compléter la nuit
beaucoup de soucis avec internet, on saurait le lendemain qu'Orange avait buggé
pas d'astrométrie non plus en local, tout "à la main", tout pour rater la séquence!
on s’apercevrait le lendemain que pour Wasp 50b on était passé pas loin de la poubelle; la cible était presque hors champ

wasp50b.jpg

les deux nuits suivantes furent couvertes, la journée, nous faisions le traitement des données entre deux promenades en terrasse

IMG_20171019_181800_1200.jpg

les journées étaient belles malgré les premières neiges

neige_pic.jpg

la neige et le givre faisaient des bouquets blancs

sous le soleil...la sieste! les doigts de pieds en éventail

pic_cool.jpg

interminables ces poses longues!! encore dix minutes à patienter!
demain...enfin tout à l'heure...à la première benne arriverait la relève pour Daniel et Michel: Peggy, Coralie et Florent
bonnet, gants, passe, sortie en terrasse pour vérifier....tout allait bien pas de nuages....les sites météo ne prévoyaient pas si beau....
un énième retour sur Aladin pour regarder cette cible....nébuleuse planétaire ou artefact?? moi je la sentais bien la tachouille! elle avait les teintes de ma première NP imagée dans l'Aigle il y a quelques années

te11aladin.jpg

pas facile de déterminer où, exactement se trouvait la nébuleuse, il ne fallait pas polluer le spectre avec une étoile, Jean-Phi officiait

guide_te11-3.gif

sur l'image déformée de la caméra guide, il fallait de la patience pour placer la centrale, invisible à l'écran, au centre de la fente!!


la fatigue, au fil des jours on l'avait oublié, les ballades magiques au pied du grand vaisseau

grouppe1.jpg

ça vous requinque un bonhomme

grouppe2.jpg


3 h 24, temps local, tous les yeux étaient rivés sur l'écran du portable lorsque la première brute est arrivée

Te11_1.jpg

une affreuse image, couverte de pixels chauds....formidable récompense!!!! tout indiquait la présence d'une NP!!! génial! waohhhhhhh!!!! les bases du Pic ont du sentir la secousse! :)
on était encore dans l'ambiance survoltée de la première capture, lorsque la seconde arriva: elle était du même tonneau! de temps à autre, une bande nuageuse passait mais elle évitait Orion des fois qu'avec son arc il lui décoche une flèche!
"il nous en faut une de plus!!" il nous restait aussi à capturer le spectre de l'étoile de référence: impératif! sous peine d'invalider nos observations... le nouvel ennemi allait être les premières lueurs de l'aube :o
tout se passa bien
tout les quarts d'heure, on s'emmitouflait et on sortait, autant pour vérifier la qualité du ciel que pour tromper la tension de l'attente, la Voie Lactée était superbe, Orion debout! droit dans ses bottes :)
il faisait déjà clair quand nous avons fermé la coupole, une fois de plus, le "vieux" T60 avait parfaitement fait le job
si, malgré son demi-siècle bien dépassé, il fonctionne aussi bien, c'est que les techniciens de l'OMP veillent sur lui inlassablement, un grand merci à eux tous!
les spectres nèons ne furent qu'une formalité, nous rejoignîmes nos chambres
le reste de la mission sera différent, d'abord parce que Daniel et Michel redescendront tandis que les d'jeuns arriveront et puis parce que on aura l'impression de "tenir quelque chose"
le samedi soir nous n'aurons que très peu d'opportunités, juste assez pour que les nouveaux s'associent au pointage
dimanche, on aura la chance de visiter le Bernard Lyot, impressionnant malgré l'absence de son primaire (à l'aluminure)

tbl.jpg

dimanche soir nous permettra encore quelques captures jusque vers 1h, la chute d'un brouillard verglaçant nous fera fermer la coupole par prudence
la nuit allait être courte: la benne de retour était dans quelques heures
les jours suivant furent une longue digestion , oui, car j'ai oublié de vous dire que notre mission était baptisée "Tartiflette de photons" (ce Jean-Phi :) )
traitement avec Isis, comparaison de nos spectres, envoi à nos référents (Olivier G. et Pascal Le D.)
aujourd'hui, le message de Jean-Phi:
"Hello les gars,
Oui c'est bon, le spectre de Te11 est dors et déjà validé. C'est super, objectif N°1 de Tartiflette atteint, wouhouuu !"
Si notre travail est accepté par les "pros", une nouvelle nébuleuse planétaire, Te11 sera cataloguée
elle se trouve là: 05:45:58.2 +02:21:06

carte_te11.jpg


te11_gg.jpg

Merci à nous tous et toutes pour cette semaine...pas pareille....on a été très bons!!!!!!

Champagne!!!!!

champagne.jpg

jeudi, octobre 19 2017

Pic, semaine 42 partie ouane

la première nuit nous a permis d'engranger des brutes pour plusieurs jours d'amusement
heureusement car depuis il fait pourri
beaucoup de traitement avec Isis et VSpec
en vrac quelques images depuis les hauteurs
la BE R-Mon................JP me dit: "c'est une T-Tauri, pas une BE!!!"
il s'agit d'une étoile "en train de démarrer" à l'origine de la nébuleuse variable de Hubble



et sa référence &6-Mon



une autre cornue avec la même référence



R-Aql



avec sa référence HD179761



Alderamin pour se faire plaisir



VV-Cep



et sa référence HD207260



et enfin une cht'ite Altaïr pour le fun



l'exo WASP 50b n'est pour ma part pas encore traitée, mais JP (Apricot) a la cuvette :)

bon, c'est pas le tout, c'est l'heure de l'apéro!!! à pluche :cool:

PS: tout ça réalisé avec un Alpy 600, module de guidage, module calibration, Atik 314, Lodestar, sur T600 du Pic

- page 1 de 35